vendredi 6 juillet 2007

Attention contagion de connerie !!!

"Malheureusement, comme le laisse à penser une montagne de preuves, l'empoisonnement par les sales cons est une maladie contagieuse qui peut frapper tout le monde" C'est Robert Sutton, professeur de management à la Stanford Engeneering school, en Californie qui l'écrit dans un ouvrage remarquable : Objectif Zéro-sale-con paru chez Vuibert. Cet ouvrage de 208 pages est à méditer. L'auteur nous met en garde contre le "sale con" qui sommeille en chacun de nous et que réveillent très vite certains climats en entreprise. Enfin bonne nouvelle comme toute maladie on peut en guérir et un des moyens de savoir si on est atteint lire cet ouvrage. A emporter pendant ses vacances, moment propice à la prise de conscience. Lorsque vous l'aurez lu merci de me donner votre avis.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

à propos de la connerie qui comme chacun sait est la chose la mieux répartie dans le monde, elle s'en sort bien mieux que l'intelligence qui est dénigrée (voyez le maillon faible), insultée (voyez la campagne et la pseudo reconstruction du P.S), détruite (voyez les dictateurs d'Iran, de Palestine, du Soudan, les preneurs d’otages... qui nous feraient presque oublier, (ce qui serait une connerie!!) les derniers dictateurs d'extrême droite ou de gauche. Allons Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, de quelque bord que vous soyez, ne fermez pas les yeux ! vous en feriez une belle et participeriez ainsi à propager le virus ; Soyons intransigeants, dénonçons le virus ! osons nous retourner vers ceux qui devraient toujours être nos mentors, nos références, nos sages, j’ai nommé Georges, Léon, Mendel, Mendès, Raymond. Halte aux cons qui nous fréquentent et que nous fréquentons !!
Ca fera moins de fiches dans le téléphone, probablement moins d’énarques (vous savez, ceux qui nous ont coulé la sidérurgie (les ouvriers et leur famille, les actionnaires (scandale usinor)sans voire l’Inde et la Chine arriver) à table et moins de pustules intérieurs quand le dernier invité sera parti ; mais le sentiment d’une belle soirée où l’on a pas été d’accord entre gens qui se sont écoutés alors que catalogués. Mais je rêve et j’oubliai (je me préparai donc à en faire une grosse) car l’oubli, le révisionnisme… Ça aussi c’est du gros lourd en matière de connerie la petite blagounette à propos du virus du jour : « Tous les ans il y’a de plus en plus de cons sur terre ; mais cette année, on a vraiment l’impression que les cons de l’année prochaine sont déjà là !! ». EAZ

Puisquemoije a dit…

Ce guide de survie peut aider les gens à vivre ensemble, en bonne intelligence. Si le titre est provocateur, la réflexion est habile. Surtout quand l'auteur nous pousse à réfléchir sur notre comportement.
Parce que, tout compte fait, peut-être que le vrai con, c’est nous.