vendredi 28 septembre 2007

Les Corbeilles d'or

Hier soir j'étais à la remise des 22 è Corbeilles du magazine Mieux Vivre Votre Argent, remise chaque année, le dernier jeudi du mois de septembre au Palais Brogniart. Ces corbeilles récompensent les meilleurs établissements (banques, assurances ste de gestion) pour la qualité de leurs fonds. La corbeille d'Or a été remise par notre Minitre des Finances (c'est l'usage) Mme Christine Lagarde à la Banque Postale, qui en a profité pour nous rappeler les grandes lignes des nouvelles mesures qui seraient prises, de l'importance de l'épargne, des performances des Français en matière de gestion..... Cette année il y avait une nouveauté, en effet entre chaque prix (il y en avait 9 au total) nous avons eu droit à des morceaux de musique joués ou chanté par des banquiers : Bach revisité en jazz (très bien), une remarquable interprétation de "après le rêve" de Domenico Scarlatti (à l'occasion du 250 è anniversaire de sa mort), de la prestation d'un morceau de Fauré par un très talentueux chanteur ( il avait du mérite car le micro marchait mal et la salle n'est pas conçue pour des concerts). C'était une très bonne idée, très agréable. Lors du cocktail qui suivit, on me rapporta cette petite anecdote concernant un Président dont le hobby était de jouer du Jazz au sein d'un "band boys" à qui il arrivait parfois, alors qu'il passait toute sa journée à voir le tapis rouge déployé devant lui , de passer par la porte de service pour jouer dans des soirées privés, devant un public "blasé" qui n'écoutait rien, trop occupé par les petits fours et le champagne et à qui on remettait discrètement une enveloppe avec 50 € pour prix de sa prestation. Il paraît qu'il a même un jour joué dans le métro. Spécial applaudissement à Jean François Filliatre, Rédacteur en Chef qui excelle comme d'habitude dans l'art d'animer la soirée et cette année il ne s'est pas fait piquer son micro comme il y a trois ans par un certain NS qui ne voulait plus le lui rendre.

1 commentaire:

JF Filliatre a dit…

Avis au lecteur distrait : NS signifie Nicolas Sarkozy et non son signaficatif, comme le veut la convention dans la presse